Intégrité professionnelle 3

Environmental Ethics in the Anthropocene* était le thème de la conférence "Ethique et intégrité". Elle a été donnée en anglais par J. Baird Callicott, Professeur émérite de Philosophie et ancien titulaire de la chaire de philosophie de l’Université North Texas.

La conférence de Baird Callicott a abordé un versant très particulier de l’éthique, l’éthique de l’environnement. Professeur de philosophie, Pr Callicott nous a permis de réfléchir et nous à aider à nous positionner de façon individuelle et collective sur un des sujets les plus « chauds » pour notre avenir : le changement climatique et les questions éthiques auquel elles sont liées. 

Un aperçu de la conférence

Les unités de temps géologiques sont définies par des ruptures dans les strates rocheuses, correspondant à des discontinuités biogéochimiques (comme l’apparition soudaine d’iridium) et à des discontinuités relatives à des facteurs liées à des activités des êtres vivants (une extinction massive d’espèces vivantes par exemple). Ces deux types de discontinuités, qui ont été à l’origine de la détermination de la limite Crétacé-Paléogène, sont à nouveau présentes aujourd’hui : (1) l’apparition soudaine de radioéléments artificiels et une hausse soudaine de dioxyde de carbone atmosphérique ; et (2) une sixième extinction massive de la biodiversité. Le premier marqueur, radioactivité et CO2, est apparu très récemment (entre le milieu du 18e siècle et le milieu du 20e siècle), alors que la sixième extinction à l’échelle mondiale a commencé avec l’extinction de la mégafaune de l’Amérique du Nord et de l’Amérique du Sud il y a environ 12 000 ans. Elles peuvent donc être considérées comme marquant le début de l’Anthropocène (tout en coexistant avec l’Holocène – période climatique interglaciaire-). Le climat de l’Holocène/Anthropocène a rendu le développement de la civilisation humaine possible. Par conséquent, il est impératif d’intégrer dans la réflexion concernant l’éthique environnementale de l’Anthropocène la préservation du climat Holocène.

Les échelles spatio-temporelles humaines de l’éthique sont sans mesure commune avec celles du changement climatique. Pour qu’une éthique du climat soit efficace, elle doit simultanément intégrer autant le versant émotionnel et personnel que collectif et politique. 

Le conférencier

J. Baird Callicott est un éminent enseignant-chercheur en philosophie, Professeur émérite et ancien titulaire de la chaire philosophie à l’Université de North Texas (qu’il a quitté en 2015) dont il a présidé le département de philosophie et sciences des religions. Il a également été récemment professeur invité de l’Université de Yale et Président de la société internationale pour l’éthique environnementale jusqu’en 2000.

Expert international en éthique environnementale théorique, Pr. Callicott a été le premier au monde à enseigner cette thématique en 1971. Il a considérablement fait avancer les recherches en philosophie de la politique de l’écologie et de la conservation, notamment sur la bio complexité des systèmes naturels et humains dans l’environnement. Reconnu comme le spécialiste et le principal représentant contemporain du légendaire écologue et écrivain Aldo Leopold, le Professeur Callicott a fait de l'éthique de la Terre l'une des pensées les plus ambitieuses de la philosophie contemporaine. Plus récemment, il a élargi ses recherches au changement climatique.

Baird Callicott est co-rédacteur de l’Encyclopédie de l’éthique environnementale et la philosophie et l’auteur d’une vingtaine de livres, de dizaines d’articles de revues, articles encyclopédiques et chapitres de livres au sujet de l’éthique et de la philosophie environnementale.

Dernier livre de J. Baird Callicott : Thinking Like a Planet: The Land Ethics and the Earth Ethic, New York, Oxford University Press, 2013

Video de la conférence - Monsieur Callicot