Béatrice Biancardi

Les premières impressions comptent, pas seulement pour les humains !

Psychologie et informatique se marient pour rendre les personnages virtuels plus crédibles et engageants.

Nos outils technologiques ont aujourd'hui des interfaces nous permettant d’interagir avec eux : on demande au smartphone la météo, on "tchat" avec des conseillers virtuels… Souvent ces échanges semblent peu naturels et sont rapidement interrompus. Comment rendre l'ordinateur plus «humain» ?

Grâce aux agents conversationnels animés : des personnages virtuels autonomes qui utilisent un répertoire de comportements non-verbaux (gestes, mouvements de tête, expressions faciales) le plus riche possible. Ils ont des caméras et des micros pour nous voir et entendre, et un corps et une voix pour nous répondre. Ils jouent le rôle de tuteurs, compagnons, psychologues, guides dans de nombreuses applications.

Afin de produire une interaction engageante, ils doivent être crédibles et attractifs dès les premiers instants. Le but de ma thèse est d’améliorer les premières impressions générées par ces personnages, en perfectionnant significativement leur comportement non-verbal.

J'analyse la communication humaine pour identifier les indices non-verbaux qui influencent les premières impressions. J'utilise ces résultats pour construire les comportements de l'agent virtuel. Il apprend ainsi les bons comportements pour apparaître plus amicale ou plus compétent par exemple. Je vise aussi à doter l'agent de la capacité d'interpréter les réactions de l’humain et modifier ses gestes en temps réel afin de susciter la meilleure impression possible.

A la fin, vous n'aurez qu'une envie : interagir avec eux !

 

Etablissement : Sorbonne Université – Faculté des sciences

Ecole doctorale : EDITE (ED 130)

Doctorante en 2ème année

Laboratoire : ISIR

Encadrante : Catherine Pelachaud