Cécile Dubois

Achille à Rome : quelle place pour un guerrier légendaire en temps de paix?

Achille est le plus beau et le meilleur des combattants de la guerre de Troie, selon Homère, le poète grec ancien le plus connu. C'est aussi le guerrier le plus sanguinaire. Ma thèse s'interroge sur sa survie chez les latins, dans la Rome des empereurs, en temps de paix: l'héroïsme est-il encore une valeur? Et à travers Achille, comment cette société gère-t-elle le retour au quotidien de ses vétérans marqués par les guerres civiles toutes récentes? C'est donc une sorte d'enquête d'opinion, à 20 siècles de distance. La piste est un peu refroidie, mais j'ai des témoins solides: des poésies épiques et lyriques latines et des images d'époque. Mes premiers résultats montrent que pour la vie quotidienne, les romains préfèrent les exploits amoureux à ceux du champ de bataille: le personnage d'Achille gagne une vie sexuelle complexe, il incarne le modèle du séducteur irrésistible. "Peace and love" était déjà à la mode dans la Rome antique. En revanche, un peu plus tard, l'héroïsme devient un modèle pour  l'éducation des enfants: imiter les exploits à la chasse ou à la course d'Achille enfant est valorisant pour un jeune garçon. Et au moment de la mort, perçue comme le dernier combat à mener, c'est encore au héros qu'on se compare. Finalement, le guerrier hors des combats, adolescent ou amoureux, constitue un modèle positif pour le quotidien. 

Etablissement : Sorbonne Université – Faculté des lettres

Ecole doctorale Mondes anciens et médiévaux (ED 022)

Doctorante en 3ème année

Equipe : Edition Interprétation, Traduction des textes anciens (EDITTA) – EA 1491

Encadrante : Sylvia Franchet d’Esperey