Geoffrey Migault

Crédits photo : Pierre Kitmacher - SU

Le cerveau : au cœur de nos sens

Afin d’interagir avec notre environnement, notre corps possède de multiples capteurs comme nos yeux qui captent la lumière ou nos oreilles les ondes sonores. Ces informations sensorielles nous permettent de réagir et de nous adapter de manière adéquate, comme pour éviter un danger par exemple. L’élément essentiel qui fait le lien entre les organes sensoriels et les muscles est le cerveau. Ce dernier est composé de neurones qui peuvent communiquer entre eux pour récupérer et intégrer les informations venant des divers sens afin d'envoyer des commandes aux muscles. L’objectif de ma thèse est d’étudier les processus neuronaux sous-jacents. Pour cela, je travaille avec la larve de poisson zèbre qui a un cerveau transparent et dont le volume est d’un millimètre cube seulement. Grâce à des microscopes optiques, il est possible d'enregistrer l'activité neuronale d’un cerveau entier. Durant ma thèse, j’ai construit un microscope miniature, avec lequel la larve peut être déplacé dans toutes les directions de l’espace, et ainsi, stimuler son oreille interne. Cette dernière nous donne les informations essentielles sur la position et les déplacements de notre corps. De plus, j’y ai ajouté une stimulation visuelle pour simuler un environnement virtuel pour la larve de poisson zèbre. Ainsi, pour la première fois chez un vertébré, il sera possible d’observer un processus neuronal multi-sensoriel en suivant l’activité de chaque neurone du cerveau.

> Laboratoire Jean Perrin 

École doctorale Physique d'Ile-de-France