Jesse Cornelius Riedl

Crédits photo : Pierre Kitmacher - SU

Matériaux thermoélectriques liquides : transformer la chaleur en électricité

Aujourd’hui, une grande partie de l’énergie consommée dans le monde est perdue en chaleur à tous les niveaux de l’activité humaine. Par exemple, les pertes thermiques représentent 20 à 50% de la consommation totale d’énergie de différents secteurs industriels. Si une petite fraction de cette «chaleur perdue» pouvait être convertie sous forme d’énergie mieux exploitable, comme l’énergie électrique par exemple, cela permettrait d’économiser énormément sur la consommation mondiale d’énergie. Dans le cadre de ma thèse, nous développons de nouveaux matériaux « thermoélectriques », c’est-à -dire permettant cette conversion de chaleur en électricité. Liquides, polyvalents, économiques et non toxiques, ils sont destinés à favoriser la transition énergétique durable sur le plan économique et environnemental. L'originalité du projet repose sur la capacité de conversion thermoélectrique  de mélanges constitués de liquides ioniques composés d’ions et de nanoparticules magnétiques. Nous développons les connaissances fondamentales sur les nouveaux phénomènes magnéto-thermoélectriques dans ces matériaux liquides en cherchant des conditions optimales de récupération de l’énergie. Les principales applications visées se situent dans le secteur de l'automobile pour utiliser la chaleur du moteur et dans le secteur de la microélectronique (utilisation de la chaleur corporelle).

PHENIX (Physicochimie des Electrolytes et Nanosystèmes interfaciaux) - UMR 8234

> Ecole doctorale Chimie physique et chimie analytique de Paris Centre