Lilandra Boulais

Crédits photo : Pierre Kitmacher - SU

Il était un foie, une puce…

Le foie est l’organe le plus volumineux du corps humain. Pesant 1.5kg environ, il peut être assimilé à une éponge gorgée de sang : plus d’un litre par minute y circule grâce à ses nombreux vaisseaux sanguins. Véritable usine, avec plus de 300 fonctions, le foie est un organe essentiel et complexe assurant détoxification, synthèse et stockage de molécules. Très étudié par les biologistes et les médecins pour comprendre ses différentes fonctions et développer des traitements pour les maladies hépatiques, il ne dispose cependant pas de modèle fidèle en laboratoire. En effet, les cellules du foie sont encore très souvent cultivées sur une surface plane et sans vascularisation : elles perdent rapidement leurs fonctions.

L’objectif de ma thèse est donc de développer un dispositif permettant de les cultiver dans des conditions plus proches de celles du corps humain. Pour cela, je conçois des puces microfluidiques. Transparents, petits et peu chers, ces systèmes en silicone permettent de cultiver des cellules sur quelques cm². Pour leur offrir un environnement en 3 dimensions, nous avons décidé d’y intégrer une éponge faite à partir d’un matériau extrait d’une algue : l’alginate. La circulation sanguine est quant à elle recréée à l’aide d’une pompe permettant de faire circuler un liquide physiologique à travers l’éponge.

Ce foie miniaturisé ou « foie sur puce » propose aux chercheurs et médecins une nouvelle approche biomimétique pour étudier cet organe : j’ai "foie" en toi ma puce !

> Laboratoire de biomécanique et bioingéniere (BMBI)

École doctorale Sciences de l'ingénieur