Martin Turbet

Une planète extrasolaire similaire à la Terre au plus proche de nous

Nous sommes entourés dans notre galaxie de centaines de milliards d'étoiles. Nous savons maintenant qu'autour de ces étoiles tournent des planètes, beaucoup de planètes. On les appelle les planètes "extrasolaires".

Le but de ma thèse est de prédire et anticiper ce à quoi peuvent ressembler l'atmosphère et la surface de ces planètes extrasolaires, et en particulier celles qui sont semblables à notre Terre. Pour cela, j'ai mis au point un modèle numérique de climat, un programme informatique composé de centaines de milliers de lignes, et basé sur plus de 40 ans d’expertise accumulée dans mon laboratoire ! Ce modèle numérique me permet de prédire le temps qu'il fait sur les planètes extrasolaires. Malheureusement, toutes les planètes extrasolaires que l'on connait sont très loin de nous. Trop loin pour les observer en détail. Trop loin pour y aller. A quoi bon vouloir prédire la météo sur ces mondes si lointains et inaccessibles ?! 

Retournement de situation le 24 Août 2016, jour où une équipe de chercheurs européens annonce la découverte d’une planète de la taille de la Terre tournant autour de l’étoile la plus proche du Soleil ! Elle porte le doux nom de « Proxima b » et marque le début d’une nouvelle ère dans l’exploration des mondes extrasolaires. En tant que spécialiste des atmosphères de planètes, j’ai eu la chance d’être impliqué sur cette découverte. En utilisant mon modèle numérique de climat, j'ai montré que cette planète a de fortes chances d'avoir aujourd'hui de l'eau liquide à sa surface et pourrait donc être propice à la vie.

Etablissement : Sorbonne Université – Faculté des sciences

Ecole doctorale Astronomie et astrophysique (ED 127)

Doctorant en 3ème année

Equipe : Laboratoire de Météorologie Dynamique

Encadrant : François Forget