Nesrine Ben Hadj Youssef

Des antioxydants mis sous bulle pour créer des super-aliments anti-cancéreux

‘Manger 5 fruits et légumes par jour’ est une phrase sous doute que trop familière. Combien de fois l’avons-nous entendue ? Mais nous rendons-nous compte de son importance ? Les fruits et légumes contiennent des molécules antioxydantes pouvant diminuer le risque de cancer, des maladies d’Alzheimer, de Parkinson ou de pathologies cardiovasculaires. Ces molécules aux super-pouvoirs sont donc des bienfaitrices de la santé, mais elles sont aussi d’une extrême fragilité. Elles se dégradent en présence de nombreux facteurs : oxygène, lumière, température trop élevée ou milieu trop acide. Et elles n’aiment guère plus d’être ajoutées à des aliments pour les enrichir. Nous ne profitons donc pas des propriétés de ces petites molécules miraculeuses pour la santé. C’est pour cela que je vais utiliser la méthode d’encapsulation qui consiste à créer une sorte de bulle autour des molécules antioxydantes pour les protéger de leurs agresseurs. Pour créer cette couche de protection, j’ai choisi d’insérer les antioxydants dans des microcapsules en matière végétale. Mais encore faut-il bien choisir le matériau d’enrobage ! Ce dernier contrôle tout : la taille, la stabilité des microcapsules, la préservation des propriétés biologiques des antioxydants. Tout le challenge est de trouver la technique d’encapsulation et les matériaux d’enrobage qui permettront de créer les super-aliments de demain qui nous protégeront des cancers et du vieillissement !

 

Etablissement : UTC

Ecole doctorale Sciences pour l’ingénieur (ED 071)

Doctorante en 2ème année

Equipe : Génie Enzymatique et cellulaire FRE 3580 CNRS

Encadrante : Claire Rossi