En savoir plus

10/03/2017 A l'honneur

Laure Bertry, ingénieur R&D chez Solvay

Laure Bertry, docteur UPMC et ingénieur en R&D chez Solvay depuis septembre 2013, revient pour nous sur son parcours, son recrutement et distille quelques conseils pour suivre ses pas.

Laure Bertry, vous êtes diplômée de l’ESPCI Paristech et docteur en physico-chimie des matériaux, sur quel sujet avez-vous travaillé en thèse ?

Ma thèse visait à élaborer des nanostructures cœur-couronne or-silice dopée par des ions luminescents pour une application dans les fibres optiques. Elle a été dirigée par Corinne CHANEAC et encadrée par Olivier DURUPTHY au LCMCP. Ma thèse s’est déroulée dans le cadre du projet FenoptiC en collaboration avec l’Institut Carnot de Bourgogne, le LPCML à Lyon et un partenaire industriel Draka, et qui a été financé par l’Agence Nationale de la Recherche. J’ai soutenu le 16 septembre 2013.

Vous êtes ingénieur synthèse chez Solvay au sein de la Global Business Unit (GBU) Silica qui produit de la silice précipitée, en quoi consiste votre travail au quotidien ?

Ma mission consiste à développer au laboratoire les futures générations de silices précipitées pour tous les marchés servis par la GBU, puis à accompagner leur développement jusqu’à leur industrialisation. Je travaille en collaboration étroite avec les équipes business et marketing afin de comprendre au mieux le besoin de nos clients. Puis je mets en place et conduis les études de Recherche et d’Innovation (R&I) afin d’y répondre. Enfin, en partenariat avec les équipes pilote et industrielles, je participe à leur développement industriel.

Mon travail consiste à élaborer et conduire des études R&I (planning, ressources, organisation, à manager une équipe de 1 à 3 techniciens (actions techniques et développement personnel), à construire des projets visant à développer de nouvelles idées (nouveaux produits, nouveaux procédés ou nouvelles applications) et mettre en place et suivre des collaborations internes ou externes.

Quand et comment avez-vous été recruté ?

J’ai été recruté en avril 2013 pour un démarrage le 1er septembre 2013. Mon recrutement a suivi une voie très classique : j’ai postulé à une offre disponible sur le site Solvay Carrières en février/mars 2013. J’ai passé plusieurs entretiens (3 avec des cadres opérationnels, 2 avec les Ressources Humaines) d’un format très classique. Au préalable, j’ai participé au Forum Horizon Chimie au cours duquel j’ai pu échanger avec des opérationnels et RH du groupe ce qui m’a aidé à préparer au mieux mes entretiens. L’excellente réputation de ma formation (ESPCI + UPMC) a clairement contribué à mon embauche car les personnes qui m’ont recruté connaissaient très bien ces institutions. Grâce à un projet professionnel assez bien déterminé, j’ai été capable de justifier avec précision la cohérence de mon parcours, les raisons de mon choix pour le secteur privé et la recherche et de me projeter à 5 ans environ dans mes volontés d’évolution.

Pourquoi et comment avez-vous choisi cette carrière ?

J’ai choisi ce poste durant ma thèse. Elle a contribué à confirmer mon goût pour la recherche appliquée, avec une visée applicative forte. Dans mon poste actuel, j’ai découvert les enjeux et difficultés de porter une idée de laboratoire jusqu’à son développement industriel. A l’avenir je pense m’orienter de plus en plus vers la compréhension des besoins de nos clients et des enjeux du marché. Un groupe comme Solvay permet de découvrir un large panel de produits et applications. 

Quelle est selon vous la valeur ajoutée du doctorat ?

Le doctorat permet tout d’abord de démontrer ses compétences techniques et sa capacité d’adaptation rapide à des problématiques variées. C’est également une bonne occasion de se familiariser avec la gestion d’études R&I et de développer son réseau.

Quelles sont les perspectives actuelles d’emploi pour les docteurs de votre domaine ?

Les ouvertures de postes sont régulières mais restent moins nombreuses que le nombre de candidats. Solvay aura toujours besoin de recruter des docteurs talentueux capables de mettre à profit leurs compétences pour accompagner les innovations du groupe.

Quels conseils donneriez-vous aux docteurs qui voudraient postuler à un poste similaire au vôtre ?

Mettre en avant des compétences techniques et comportementales claires qu’il faut illustrer par des exemples concrets. Ne pas oublier de mettre en avant des compétences transverses. Communiquer largement autour de soi sur sa recherche d’emploi pour être informé au plus tôt des opportunités à venir. Rester bien sûr honnête sur son parcours et ses expériences.